On note 3 facteurs clés qui montrent que le commerce en ligne est un business très promoteur. En premier lieu, les habitudes de consommation. Les particuliers et les entreprises ont aujourd’hui assez de recul et de confiance pour passer leurs commandes en ligne. En deuxième lieu, la technologie est largement suffisante pour faciliter la conception et la gestion d’une entreprise en ligne.

Les CMS les plus performants donnent toutes les fonctionnalités possibles pour concevoir et développer une boutique prospère. Et en dernier lieu, le cadre légal encourage l’entreprenariat et facilite davantage la création et le développement (les micro-entreprises, les régimes simplifiés d’imposition, les impôts….).

Dans ce sens, la comptabilité peut retarder l’enthousiasme des responsables des boutiques e-commerce. En effet, la comptabilité exige le respect des règles rigides, et elle ne doit pas serrer l’initiative de ceux qui veulent entreprendre.   

Tout savoir sur la comptabilité et l’e-commerce

Les trois facteurs les plus importants que vous devez savoir afin de tenir une comptabilité dans les règles qui concerne l’ouverture d’un compte bancaire, tenir un comptable et les comptes annuels obligatoires.

Le  compte bancaire

Chaque entreprise commerciale doit avoir un compte bancaire professionnel. Ceci est la première règle à suivre pour la gestion comptable de votre société. Le compte bancaire sert à déposer le capital social pendant la création, et de recevoir les paiements issus des ventes et de payer les dépenses. Par ailleurs, les sociétés individuelles à savoir les micro-entreprises qui sont autorisées de cette règle. Par conséquent, si vous avez un chiffre d’affaire qui a dépassé durant deux années civiles consécutives un montant précis, votre sociéte doit obligatoirement avoir un compte professionnel en banque.

La gestion de votre comptabilité

La gestion de la comptabilité est obligatoire pour savoir le niveau d’activité de votre société (chiffres d’affaires et marges par clients, par produits, ou par secteur géographique), soyez au courant de vos dépenses et ne pas vous laisser se noyer en ralentissant la tenue comptable à plus tard. Ainsi, on note que c’est une obligation des règles de commerce, qui doit être respecté et appliqué par tous les commerçants.

Factures et TVA

Plus que votre commerce se développe plus que vous facturez, et plus que vous payez les factures plus que vous collectez la TVA. En effet, la facturation et la taxe sont deux points très fragiles pour les commerçants.

La facturation

La facture est un document juridique, comptable et commercial qui légalise une vente. Par ailleurs, vous pouvez la modifier durant chaque vente et vous serez chargés de transférer ce document à votre client.

La chose la plus importante c’est que la facture doit contenir les mentions obligatoires que vous pouvez les trouver sur la plateforme de service public.

La TVA

Vous aurez des TVA après chaque vente, toutefois, vous avez la possibilité d’énoncer la TVA que vous payer sur vos achats, c’est la base de cet impôt,  supporté par les acheteurs finaux.

Avant de lancer votre boutique e-commerce vous devez savoir les points suivants :

  • Le régime d’imposition à la TVA
  • Un taux de TVA associé sur vos ventes
  • Les délais de déclaration de l’impôt
  • Les règles liées à la TVA sur les ventes à l’étranger

Nos conseils pour bien tenir la comptabilité de votre e-commerce

Après avoir connu les principes de la comptabilité de l’e-commerce, nous allons vous fournir par les meilleurs conseils pour une bonne gestion.

Deux importants facteurs de succès se révèlent lorsque nous analysons des sociétés d’e-commerce qui maitrisent bien leur gestion :

  • L’usage des meilleurs outils : bien choisir dès le début une plateforme fiable, pour la gestion et la vente en ligne à l’instar de shopify, Woowcommerce… ainsi vous devez vous s’assurer que la plateforme est bien associée à d’autres applications : votre outil de facturation, de comptabilité, et aussi votre banque.
  • Choisissez un expert-comptable qui possède un savoir et une expertise dans votre domaine d’activité : autant plus que la gestion habituelle de votre comptabilité que pour l’établissement des comptes annuels et les différentes réclamations fiscales et sociales. Le recours à un expert-comptable pour vous aider est une évidence.